©

Comme un silence épais sur une tombe froide
Un lourd fardeau pesant sur de frêles épaules
Un clown désemparé exécutant son rôle
Tu erres solitaire et plat comme le jade
Tu rêves de clarté dans ce monde si fade

Tu geins sans même un cri, une larme esquissée
Taisant ces détresses que l’amertume apporte
Tu fuis ces cauchemars où de tristes cloportes
Moquent le désespoir des âmes esseulées
Qui vivent sans relief, sans personne à aimer

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


♦ JC Fartoukh ©

(vu 685 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire