Ondines 10 out of 10 based on 9 ratings.

©

Douce musique de la vie
Berce, lourde, mon coeur hagard
Où mes pensées folles s’égarent
Portant ma flamme à l’infini
Prés de l’extase et de l’oubli.

Le marasme de mon présent
Hante mes nuits mais me rend fort.
Il constitue mon fin décor
Sous les étoiles, sous le vent.
Il agrémente mes instants

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


♦ JC Fartoukh © ♦

(vu 1464 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

2 commentaires pour Ondines

Laisser un commentaire