©

Les lendemains de fête
Fanent comme un soupir
Les rires, les violettes
Formant nos souvenirs

La musique me prend
Elle envahit mon corps
A fond dans mes tympans
Je la sens qui me mord

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


♦ JC Fartoukh ©

(vu 665 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire