Lorsque vous serez vieux
Je ne serai plus là
Je me plais à penser
Que vous penserez à moi

Vous vous rappellerez
De mes yeux le désir
Et combien j’ai aimé
Vous donner de plaisir

Mes 6 dizaines d’années
Contre vos 4 à vous
Ne pouvaient pas lutter
Ne tenaient pas le coup …

Et pourtant cet amour
Si grand que je ressens
Je voudrais que toujours
Pour vous il soit présent

Que vous vous souveniez
De moi avec tendresse
Que jamais n’oubliiez
Le goût de mes caresses

Vous étiez tout pour moi
J’aurais tout fait pour vous
Ma profession de foi
Était mon amour fou

Mon homme de la nuit
Était un inconnu
Je ne savais rien de lui
Mais j’aurais tant voulu

Qu’il me dise ses secrets
Qu’il me confie sa vie
C’est là mon seul regret
Car … j’étais folle de lui …

♦ Gisèle VENEROSY ♦

(vu 548 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire