©

Alger, le 20 novembre 2014

Cher ami,

Je tiens à t’écrire quelques lignes que mon esprit fraternel voulait bien te transmettre depuis longtemps. Je pense que notre amitié se renforcera d’autant mieux qu’on s’échange des conseils aussi sincères que ceux d’un parent à son petit enfant. D’ailleurs, je serai loin, voire très loin de croire que tu accordes peu d’importance à mes propos.

Et voilà ; je rentre dans le vif du sujet. Tu me faisais toujours part des projets que tu voulais concrétiser. Ce dont je me souviens encore, c’est que tu m’avais prié d’être ton conseiller éternel qui n’hésiterait nullement à tendre sa main pour t’aider. Alors, je ne fais que répondre à ton appel.

Écoute mon vieux ce que je te dis……écoute la voix qui retentit dans ton cœur car elle l’inspire à battre encore plus vivement. Ce qui te tient vraiment à cœur est ce que tu devrais atteindre. Maintenant que tout est nettement clair devant tes yeux, tu n’a qu’à emprunter le sentier que tes bonnes pensées se sont déjà frayées en cherchant la version originale de toi-même.

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


♦ Emma ©

(vu 609 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire