©

La nuit étire de son long
L’épaisseur de son voile noir
Quand dans la pénombre se fond
Le soir avec le désespoir

Le soir venu d’on ne sait où
Repoussant le jour vers l’oubli
Précédant, d’un délire fou
Les assauts vibrants de la nuit

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


♦ JC Fartoukh ©

(vu 1240 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire