©

Elle partit à la gare avec son grand cabas
Le petit chien marchait près d’elle à grandes pattes
Les arbres sur son passage marquaient la cadence
Une deux une deux c’est la danse
Des artisans des maçons des marathoniens des indiens
Une deux une deux c’est la danse
De la petite qui partit à la gare avec un lourd cabas
Je prendrai le train de nulle part pour aller à la grande ville
A Milan à Paris à Chicago à Helsinki
Avec mon petit chien et mes mains pour compagnes

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


♦ Carzon Joëlle ©

(vu 907 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire