©

Pour rejoindre cette sorte d’extrême que les drames
vous décrivent quelque fois, quand ils sortent de l’ombre…

Digne et fier comme un matador
Il voit se dessiner l’oubli
Quelques images de sa vie
Lui font envisager la mort
Il se souvient de ses remords

Il vécut sans aimer vraiment
Sans laisser déployer ses ailes
Cédant à ses besoins charnels
Il n’eut jamais de sentiment
La simulation fut son champ

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


♦ JC Fartoukh ©

(vu 823 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire