©

L’ondée qui glisse en vain
Sur la vitre embuée
Réveille ton passé
Et fait trembler tes mains
Sur un rythme enfantin

Tu revois ces visages
Éclairés par la nuit
Émergeant dans la pluie
Inquiétants et sauvages
En ce cinglant orage

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


♦ JC Fartoukh ©

(vu 842 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire