©

Une fée qui se contemple en l’aurore
N’égale pas la beauté de ton corps.
Tes yeux exquis alanguis de bonheur
M’interpellent et réveillent mon coeur

Ta jeunesse, ressource de ta joie
Me transmue en esclave sous ta loi.
Le fin zéphyr et l’ondée du matin
Viennent flirter dans le creux de nos mains

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


♦ JC Fartoukh ©

(vu 1377 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

2 commentaires pour Une fée…

Laisser un commentaire