©

Tu vois sans univers je peux encor briller
Je peux encor souffrir sans revoir ton passé
Je peux, sans ton sourire oublier mes pensées
Me perdre dans les nues sans ton regard bleuté

Tu vois, sans ton doux corps j’ai de nouveau la sève
Qui me rend tendre et beau et fait jouer mes rêves
Et souvent le désir revient comme une trêve
Sous l’aspect d’une fée qui me donne la fièvre

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


♦ JC Fartoukh ©

(vu 1254 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire