©

Non, tu n’imagines pas
La force de mes désirs
Ni pourquoi je pense à toi
A tes rêves, tes délires

J’aime tes prénoms si fous
Aux consonances bibliques
Éveillant tous mes tabous
Brisant ces chaines magiques

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


♦ JC Fartoukh ©

(vu 1270 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire