Tu n’as jamais voulu m’entendre dire « je t’aime »
Tu n’as jamais voulu accepter mon amour
C’est pour ça que ce soir je t’écris ce poème
Pour te dire que je t’aime, et t’aimerai toujours

Sais-tu au moins combien ta présence me manque ?
Qu’un message de toi me comble de bonheur
Je suis comme un bateau mouillé dans la calanque
Qui espère le port, mais qui attend son heure

Tu m’as appris combien le désir est intense
Tu as fait de mon corps un objet de plaisir
Te savoir loin de moi est une peine immense
Je voudrais être une autre, et pouvoir te l’offrir

Je voudrais te donner toutes mes joies, mes peines
Et faire de chaque instant le bonheur de ta vie
Je rêve de tes rêves devenir la reine
Et faire de tes jours d’inoubliables nuits

Mais je sais qu’un matin va venir la souffrance
Et je serai sans force devant ma douleur
Ce jour-là je crierai le vide de ton absence
Et plus rien désormais ne tarira mes pleurs…

♦ Gisèle VENEROSY ♦

(vu 552 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire