poesie

Je vous parle d’un homme qui a grandi dans des rues laides ,
Dans des rues ou les petits contournent la police, avec ou sans craies
Il écrivait sa vie, ses victoires et ses défaites,
Il disait toujours « si un jour je grimpe j’emmène mes frères »
C’est pas souvent qu’il riait, il était plutôt lucide
Il aimait pas trop prier, il préférait croire en lui
Parfois il sombrait de peine à en faire pleurer le soleil
la nuit, dirigez vers l’enfer en quête du sommeil
Il a mis fin au malheur, cliqué puis supprimé,
Il… Continuer la lecture

©

–...
Voir la suite Suite

©

–...
Voir la suite Suite

©

–...
Voir la suite Suite

©

–...
Voir la suite Suite

©

–...
Voir la suite Suite

©

C’est le tremblement de terre
Tout a été dévasté
Il n’y a plus rien à faire
Prendre ma barque et m’en aller...
Voir la suite Suite

©

Devant ce feu grandiose, auguste, éblouissant
Qui bruisse, grésille, sur un tempo brulant
Au moment fatidique où la journée se meurt
Je me sens transporté dans un monde intérieur...
Voir la suite Suite

©

Tu empruntas, jadis, les sentiers du blasphème
Tu recouvris tes yeux de sombres, noirs émaux
Pour suivre ces sillons, ces pistes, ces canaux
Ces chemins sinueux ne menant qu’à soi-même...
Voir la suite Suite

©

Lance donc les dés du hasard
Pour que je découvre demain
Que je sache où va mon destin
Quand le présent fuira, hagard...
Voir la suite Suite