nouvelle

©

PREMIERE LETTRE...
Voir la suite Suite

©

Nina se réveilla entourée d’une lettre et de journaux. Un journal plus qu’un autre prenait toute la place. C’était “le Journal de Gien”, large, aux titres accrocheurs : “Sous le charme des femmes”… Quelles femmes cette semaine-là ? Des vedettes de la météo, de la télé dite réalité… De maigres silhouettes aux tignasses blondes, maigres parce que tyrannisées par le culte de la minceur, blondes parce qu’elles étaient brunes. Il y avait aussi un journal télé, un magazine pour ados, une BD. Et une lettre de Charlotte :
“Ma petite Nina, je ne me sens pas bien aujourd’hui et… Continuer la lecture

©

Le petit mouton vient d’Irlande. L’Irlande est dans le ciel. Mon oncle m’a donné ce petit mouton que j’ai posé là sous mon coude. Lulu squatte l’ordinateur. Alors je me cramponne à mon stylo d’encre bleue. “ENCORE en train d’écrire ?” me dit maman en passant son nez par la porte. Elle ne se rend pas compte…...
Voir la suite Suite

©

Au moment où il entendit la porte se refermer, Loïc ne bougea pas. Ou plutôt il ne bougea plus. Il retenait son souffle. Tomi n’aboyait plus.
Le silence. Quel silence ! Loïc aurait pu au moins s’attendre au bruit familier de la bouteille en cristal de son père et du verre qu’on se verse… Même de sa chambre, il entendait ce bruit-là. Bruit familier, pas toujours annonciateur de choses agréables, mais bruit familier quand même, bruit délicat, bruit familial… Il voulait dire : papa est là, au moins papa est là…...
Voir la suite Suite

©

Je la regarde du coin de mon œil. C’est l’heure du petit déjeuner et elle s’embrouille déjà dans ce qu’elle doit faire. Je n’ai jamais rencontré une étourdie pareille. Elle s’embrouille dans ses biscottes de différentes tailles, s’embrouille dans le choix (thé ou café ?), dans ses casseroles et oublie que celle-ci justement n’a pas été lavée. Pouah !… Et moi dans tout ça ? Eh bien, moi, j’attends. Heureusement, je suis patient. Elle n’a qu’à se louer de moi, “de mes services” d’une certaine façon. Je m’étire, un bras après l’autre, confiant dans la couleur du ciel et… Continuer la lecture

©

Elle se balança doucement. Pas au gré du vent, mais au gré de son humeur. Il faisait très doux. Ses pensées n’étaient pas douces. Elle songeait au mari parti, aux enfants qu’elle n’avait pas eus, au jardin qu’elle n’avait jamais possédé dans lequel il y aurait eu des arbres. Plus d’arbres qu’autre chose. Elle songea au roman qu’elle n’avait pas écrit. C’était un roman de quatre cents pages avec une héroïne antipathique. L’héroïne aurait eu de nombreux amants et plein d’aventures autres qu’amoureuses. Elle aurait bouffé du lion et du curé. Elle ne serait jamais entrée dans les églises,… Continuer la lecture


Suite

©
...
Voir la suite Suite


L'attentat

©
...
Voir la suite Suite


Suite

©
...
Voir la suite Suite


Suite

©
...
Voir la suite Suite

Les écrits > > Page 4