mort

©

Lorsque sera le temps d’embrasser l’amertume
De plonger dans les eaux d’une nappe de brume
Quand les illustres cieux deviendront mon céans
J’aurai enfin cessé de redouter le temps...
Voir la suite Suite

©

Moitié néant, moitié enfer
Tu caracoles dans la sphère
L’atmosphère sombre d’hiver
Des chaines dont tu nous libères...
Voir la suite Suite

©

Bientôt viendra l’heure de dessécher nos plumes
De les humecter dans une nappe de brume
Puis, en baissant les yeux, d’écrire nos histoires
Avant que le fatum nous inonde de noir...
Voir la suite Suite

©

Je marche sans un but méditant sur la haine
J’avance éperdu sans voir où mes pieds me trainent
Je vais où les relents de mes humeurs me portent
J’erre comme un cafard, comme un morne cloporte...
Voir la suite Suite

©

Sinistres soirs naissants où sans cesse s’encensent
Des délires perdus dans d’opaques lueurs
Comme ces cris de l’âme ancrés aux profondeurs
S’associent à nos vies et figent tous nos sens...
Voir la suite Suite

©

Dans la pénombre sombre, des ombres d’outre-tombe
Viennent se lamenter en chœur, pleurer leurs déboires
Dans un morne relent de lucide désespoir
Elles se remémorent leur vie nauséabonde...
Voir la suite Suite

©

Que la mort semble belle
Lorsqu’on est malheureux
La mort est étincelle
Plus de jeune ou de vieux...
Voir la suite Suite


Suite

©
...
Voir la suite Suite