Tais-toi ! 10 out of 10 based on 8 ratings.

©

Tais-toi ! Tais-toi ! Tais-toi mon cœur !
Je suis envahi de terreur
Tais-toi ! Tais-toi ! Tais-toi mon âme !
On sombre à nouveau dans l’infâme

Je t’en prie tais-toi mon esprit !
Donne-moi le temps d’un répit
Silence ! Honte à toi triste nuit !
N’entends-tu donc pas tous ces bruits ?

Ce véhicule abominable
D’un hérétique impitoyable
A perpétré l’inconcevable
Joignant l’immonde à l’effroyable

Tous ces promeneurs innocents,
Fauchés par l’œuvre d’un Satan,
Ont, par la fureur d’un dément,
Noyé la terre avec leur sang

Taisez-vous donc ombres abjectes
Maudissez l’acte d’un insecte
D’une triste vermine infecte
Semant la mort pour une secte

La lugubre sauvagerie,
D’un être sordide et aigri
Fit d’une fête nationale
Un funèbre destin fatal !

Combien faudra-t-il de désastres
Pour qu’enfin la sphère des astres
Décide de nous protéger ?
Combien de destins sacrifiés ?

Tais-toi relent de l’inconscience
Occulte avec force indécence
Les tristes cris de nos souffrances
Laisse émerger la tempérance

Car à chaque nouvel assaut
Perpétré par l’un des bourreaux
Nous perdons notre dignité
Un peu plus de nos libertés

La frayeur devient déraison
Quand elle construit nos prisons
On croit trouver une assistance
Dans les armes, dans la violence

Au nom de la sécurité
Notre droit est assassiné
Ce n’est pas aux fous de dicter
Qui doit rire ou doit sangloter

La réponse à notre détresse
Aux catastrophes qui nous blessent
Doit être sans excès, dosée
Sans se vautrer dans l’insensé

Parvenu au bord de mes larmes
J’essaie d’étouffer ces vacarmes.
Je sens l’infini nous damner
Nous inciter à résister

Tous ces silences qui détonnent
Tous ces silences qui résonnent
Amplifie le vent de malheur
Que n’apaise pas la douleur

Comment vomir l’inexprimable ?
S’accoutumer de l’impensable ?
Comment, face à l’inexorable,
Ne pas se sentir misérable ?

Tais-toi ! Tais-toi ! Tais-toi ma rage !
Essaie d’oublier ce carnage
Tais-toi ! Tais-toi ! Tais-toi mon cœur !
… Je ne peux retenir mes pleurs …

♦ JC Fartoukh ©

(vu 755 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire