©

Sache donc que le temps est ton plus sûr appui
Qu’il efface ta peine et te rend étranger
Au désespoir profond qui succède, avec bruit,
A l’amour du moment que tu viens de quitter
Et que pendant des temps tu ne peux oublier

Sache aussi que demain sera mieux qu’aujourd’hui
Qu’il ne peut que sombrer dans un gouffre sans fond
Ce gris sombre et pervers au goût fort de folie
Apporté par le doute ancré au plus profond
De ton âme appauvrie par l’absence d’un nom

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


♦ JC Fartoukh ©

(vu 1130 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire