©

Importune soumission, tu rôdes dans l’air
Tu prends chacun, chacune en axe délétère
Soumission, tu éteins le souffle de l’envie
Tu rend le cœur malsain, sans un brin de folie
Et les hommes s’alignent,

Soumission, tel un ver qui occupe la pomme
Tu fais ton affaire d’un fort temple de Rome
Soumission tu emplies les vies de désespoirs
Et tu fermes la porte aux doux rêves du soir
Et les hommes trépignent,

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


♦ JC Fartoukh ©

(vu 959 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire