©

Ton visage envoûtant fait tournoyer mes sens.
Lorsque je t’imagine ou que je te perçois
J’entends un sentiment monter très fort en moi
Dans un soupçon de rêve, un zeste de romance.
Dans ce demi-confort je côtoie l’indécence.

Alors tu m’apparais comme une enfant meurtrie
Une biche égarée qui cherche la chaleur.
D’un élan prolongé attisant mes ardeurs
Je te revois hagarde, attirante et jolie
Caressant d’un regard mes rêves d’infini.

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


♦  JC Fartoukh © ♦

(vu 1321 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire