Rues 10 out of 10 based on 3 ratings.

©

J’attends, plein de regrets, prostré dans mon silence
Je renie mon passé, invoquant sa présence
J’enrage chaque soir pour combler cette absence
Le possible me fuit quand œuvre la prudence

Ville de mille nuits, Paris de mon enfance
Je crie mais tu t’enfuis, avec force vaillance
Toi, bourreau de ma vie, jury, juge et sentence…
La folie m’envahit, occultant la souffrance

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


♦ JC Fartoukh ©

(vu 631 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire