©

L’oubli d’une sittelle
Me rend très malheureux
Elle fut pourtant celle
Qui me rendit joyeux…

Offre-moi ton visage
Tes sourires si doux
La fraicheur de ton age
Tes cheveux en courroux

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


♦ JC Fartoukh ©

(vu 1040 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire