Parce que seul ce qui est écrit peut être transmis...

... J’écris encor ce soir les humeurs qui m’animent
Laissant percer en moi mes désirs les plus fous.
J’écris ce qui me vient, ce qui me rend jaloux
Sombrant tout doucement dans un opaque abîme.

Ces courants si pervers édifiant mes passions
Ces idées m’assaillant quand j’ouvre mes prisons,
Ce silence envoutant berçant mes illusions,
Ces couleurs de l’âme sont ma respiration.
Voir la suite Suite

©

Un exutoire à tous ces mythes
Pour un avenir plein d’éclat
Vers les rayons, et leur à-plat,
De l’irradiant à son zénith...
Voir la suite Suite

©

Drôle de prénom porté
Par une drôle de femme
De toi je vais m’imbiber,
Je vais savourer ton âme...
Voir la suite Suite

©

Déjà l’hiver grise mon temps.
Déjà fuient mes rêves d’antan.
La passion sans raisonnement
Fait défaut à mon cœur d’amant
Je veux t’aimer...
Voir la suite Suite

©

Humide et étouffante, ombragée, odorante
La forêt s’épaissit en flore luxuriante
Un brouhaha persiste à trahir son secret
Quant au cœur de la jungle un spectacle apparait...
Voir la suite Suite

©

Ce soir tu restes là, pensive, interloquée
Tu honnis les instants que tu n’as pas osés
Evoquant les saisons que tu n’as pas vécues
Les tendres effusions que tu n’as pas reçues
Furtivement le doute envahit tes pensées...
Voir la suite Suite

©

Marcherai-je...
Voir la suite Suite

©

C’est l’âge d’or, l’âge futile
L’âge coquin, l’âge violent
L’âge tendre, l’âge nubile
L’âge émergeant, l’âge printemps...
Voir la suite Suite

©

Lâcher prise, et sans haine atteindre enfin l’oubli
Dans ce monde frustré où plane l’interdit
Permettre à l’avenir de devenir réel
Ignorer le dédain et déployer ses ailes...
Voir la suite Suite

©

–...
Voir la suite Suite

©

Une branche...
Voir la suite Suite

Les écrits > Page 7