Parce que seul ce qui est écrit peut être transmis...

... J’écris encor ce soir les humeurs qui m’animent
Laissant percer en moi mes désirs les plus fous.
J’écris ce qui me vient, ce qui me rend jaloux
Sombrant tout doucement dans un opaque abîme.

Ces courants si pervers édifiant mes passions
Ces idées m’assaillant quand j’ouvre mes prisons,
Ce silence envoutant berçant mes illusions,
Ces couleurs de l’âme sont ma respiration.
Voir la suite Suite

©

Ce sentiment inavouable
Qui te rend autant perméable
A fleur d’émotion, pénétrable
Voire indécente, méprisable...
Voir la suite Suite

©

Peut-être qu’aujourd’hui un nouvel espoir nait
Peut-être as-tu compris où niche l’essentiel
Ce n’est pas de refaire un monde plus parfait
Mais plutôt s’adapter au doux son de sa vièle...
Voir la suite Suite

©

Nous nous sommes chéris, embrasés, emportés
Puis au fil des années nous nous sommes calmés
L’hiver succédant aux frénésies de l’été
La passion se muant en sapience apaisée...
Voir la suite Suite

©

Nous verrons, charriés dans l’infinie farandole,
Si nous résisterons à la tourmente folle
Qui nous fait vaciller entre haine et piété
Entre dédain, respect, amitié et pitié...
Voir la suite Suite

©

Il l’aimait
Si fort qu’il pleurait
Et il pleurera encore
Sous les horions du sort...
Voir la suite Suite

©

Elle nous prend la main quand tout nous abandonne
Elle est toujours là lorsque le monde détonne
Elle est notre recours, les temps où, monotones,
Nous errons dans la peur, quand la nuit déraisonne...
Voir la suite Suite

©

Lève la tête Homme de la terre
Regarde ton étoile et sois fier
Vois les merveilles de l’univers
Vois s’éclairer les flots de la mer...
Voir la suite Suite

©

Moitié néant, moitié enfer
Tu caracoles dans la sphère
L’atmosphère sombre d’hiver
Des chaines dont tu nous libères...
Voir la suite Suite

©

Est-ce à tort ou à déraison
Que tu prononces son doux nom
Que tu plonges dans les tréfonds
De cet abime de passions ?...
Voir la suite Suite

©

Bientôt viendra l’heure de dessécher nos plumes
De les humecter dans une nappe de brume
Puis, en baissant les yeux, d’écrire nos histoires
Avant que le fatum nous inonde de noir...
Voir la suite Suite

Les écrits > Page 3