Parce que seul ce qui est écrit peut être transmis...

... J’écris encor ce soir les humeurs qui m’animent
Laissant percer en moi mes désirs les plus fous.
J’écris ce qui me vient, ce qui me rend jaloux
Sombrant tout doucement dans un opaque abîme.

Ces courants si pervers édifiant mes passions
Ces idées m’assaillant quand j’ouvre mes prisons,
Ce silence envoutant berçant mes illusions,
Ces couleurs de l’âme sont ma respiration.
Voir la suite Suite

©

Moitié néant, moitié enfer
Tu caracoles dans la sphère
L’atmosphère sombre d’hiver
Des chaines dont tu nous libères...
Voir la suite Suite

©

Est-ce à tort ou à déraison
Que tu prononces son doux nom
Que tu plonges dans les tréfonds
De cet abime de passions ?...
Voir la suite Suite

©

Bientôt viendra l’heure de dessécher nos plumes
De les humecter dans une nappe de brume
Puis, en baissant les yeux, d’écrire nos histoires
Avant que le fatum nous inonde de noir...
Voir la suite Suite

©

Chaque nouvelle infamie humilie le monde
Quand il oint d’abjection, d’idées nauséabondes
Le mur impur, pervers de l’immoralité
Avec le dantesque malheur des accablés...
Voir la suite Suite

©

Envoutante et gracile, tu séduis le monde
Personne ne peut plus ignorer ta beauté
Tu irradies d’échos aux couleurs vagabondes
Les astres rougeoyants en sont galvanisés...
Voir la suite Suite

©

Atterré, il ne peut s’empêcher de souffrir
Devant l’ange qu’on bat, qu’on meurtrit de blessures
Jusqu’à le plonger dans l’océan sans navire
L’insoutenable cri d’un bourgeon qu’on torture...
Voir la suite Suite

©

Quoi !? Sa vie te déplaît au point que tu l’ignores
Et tu te joues d’elle comme on traite un pantin ?
Tu te ris des blâmes que porte son chagrin ?
Tu te crois le plus beau, le plus grand, le plus fort ?...
Voir la suite Suite

©

L’utopie ? Oui, elle est essentielle pour que le monde avance… C’est avec elle, et grâce à elle, que les progrès sont possibles. Elle est la seule réponse crédible et porteuse d’espoir face au marasme, au chaos qui nous guette....
Voir la suite Suite

©

Saisis le temps, toi qui espères
Aime l’esprit, la connaissance
Les saisons que l’année conquiert
Les bourgeons naissants, l’émergence
Les efflorescentes semences...
Voir la suite Suite

©

Quand, dans nos souvenirs, une fée nous poursuit
Nous gonflant d’un orgueil qui lentement nous nuit
Qu’elle redore alors le fruit de nos essences
Le froid, la nostalgie habitent tous nos sens…...
Voir la suite Suite

Les écrits > Page 3