Parce que seul ce qui est écrit peut être transmis...

... J’écris encor ce soir les humeurs qui m’animent
Laissant percer en moi mes désirs les plus fous.
J’écris ce qui me vient, ce qui me rend jaloux
Sombrant tout doucement dans un opaque abîme.

Ces courants si pervers édifiant mes passions
Ces idées m’assaillant quand j’ouvre mes prisons,
Ce silence envoutant berçant mes illusions,
Ces couleurs de l’âme sont ma respiration.
Voir la suite Suite

©

–...
Voir la suite Suite

©

Tu n’es plus là mais je t’adore
En songe, je me fais vanesse
Qui te survole de ses ors
Puis qui t’embrase, te caresse...
Voir la suite Suite


Etat d'urgence

©
...
Voir la suite Suite


Etat d'urgence

©
...
Voir la suite Suite


Etat d'urgence

©
...
Voir la suite Suite


Etat d'urgence

©
...
Voir la suite Suite

©

Les jours ne sont
Pas tous les jours
Il y a des jours
Ou le cœur s’en ivre de joie...
Voir la suite Suite

©

La constance est un leurre, elle n’est qu’érosion…
Tu es las, immobile, à rêver d’évasion
Errant tout à coté de l’amour, de la vie
Pour camoufler tes maux, tu feins l’ataraxie...
Voir la suite Suite

©

Tout contre un orme, assis
Adossé à son tronc
Je me sens investi
Du bruit des horizons...
Voir la suite Suite

©

Tu te souviens de cet éphèbe au visage oblong
Avec ses yeux envoutants, ses soyeux cheveux blonds
Au sortir de l’enfance, tu n’avais pas connu
La jouissance charnelle de deux êtres à nus...
Voir la suite Suite

Les écrits > Page 10