©

Promis à une enclave immédiate, profane
Je fuis l’onde bleutée sur les cimes chenues
J’erre tel un esclave que le ciel condamne
Croisant les épopées de Muses incongrues

Des nuées de Nymphes, fardées d’insouciance
Plongent dans l’illusion d’une aurore troublante
Perverties et salies par de mornes défiances
Elles ont la volupté de tristes indolentes

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


♦ JC Fartoukh ©

(vu 1041 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire