©

Mercenaire austère aux allures de requin
Tu cernes ta proie pour lui dévorer le cœur
Ce sentiment pervers qui te semble saveur
Qui couvre tes envies et apaise ta faim
N’est que la perception qui guide l’assassin

Pourquoi as-tu sombré un soir dans la violence ?
Pourquoi n’as-tu puisé à la lumière d’une âme
La beauté d’un sourire, ou l’attrait d’une flamme ?
Pourquoi t’es-tu laisser trainer dans l’indécence
Au point de ne plus voir le bruit de la souffrance ?

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


♦ JC Fartoukh ©

(vu 588 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire