©

En moi la forme de la pluie
Creusera ses plaies d’insomnie,
En moi le vent qui tourbillonne
Toujours sera jours monotones ;

Rien jamais ne sera plus beau
Qu’une fille endormie sur l’eau,
Ce corps à qui l’on dit « je t’aime »
Et qui mourut pour un poème.

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


♦ Carzon Joëlle ©

(vu 790 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire