Le blanc et le noir 8 8 out of 10 based on 1 ratings.

©

ACTE 3 – SCÈNE I

Caroline (froidement)
Alors, tu as assisté à l’installation de Marc chez Paul ?
Sandra
Oui, j’étais là. En fait, nous étions tous là. Je veux dire… Baba était là aussi. Elle est toujours avec Paul, au fait…
Caroline
Je le savais. De quoi avait l’air Baba ?
Sandra.
Heureuse. Elle avait l’air heureuse.
Caroline (sarcastique)
Évidemment, ça lui fait maintenant deux hommes, un fixe, l’autre presque fixe.
Sandra
Ne plaisante pas. Baba avec deux hommes ! J’aimerais être là pour y croire !
Caroline
Je ne plaisante qu’à moitié. Il faut s’attendre à tout avec Baba. Étudie-la bien : nous la prenions pour une idiote il y a encore quelque temps, mais elle s’est révélée très fine mouche… Et si c’était elle qui avait tout manigancé ?
Sandra
Ne sois pas absurde ! Tu sais très bien que c’est Marc qui a décidé, après mûre réflexion, d’aller s’installer chez Paul.
Caroline
De quoi avait l’air Paul ?
Sandra
Il avait l’air satisfait. Je crois que Paul n’est absolument pas fait pour la solitude. Il a besoin de gens autour de lui. Marc pour l’instant. Paul a besoin d’une femme, de plusieurs femmes peut-être ? Tu verras que dans dix ans, il sera entouré d’une ribambelle d’enfants. Une espèce de Giscard d’Estaing reproducteur.

CAROLINE NE PEUT S’EMPÊCHER DE RIRE.
Caroline
C’est assez bien vu. Paul Giscard-d’Estaing, ah ! ah !
Sandra

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


(Voir la suite Suite)

♦ Carzon Joëlle ©

(vu 574 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire