©

J’ai peint l’arbre fini
Il a eu ses fruits ses épaules contre lui
Ses amoureux épanouis
J’ai peint un arbre grand contre le ciel immense
J’avais un pinceau de Lune
Un chapeau parapluie où volaient des plumes
J’étais dehors appuyée aux brises
J’avais une robe d’or et de grenat
Mes pieds étaient nus bien sûr

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


♦ Carzon Joëlle ©

(vu 637 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire