La tristesse m’envahit lorsque je pense à toi
Tant de jours, tant de nuits, sans un message de toi

J’essaie de survivre mais chaque jour qui passe
Use ma joie de vivre, me fatigue et me lasse

Je n’aurais jamais cru pouvoir aimer autant
Je me sens si perdue … je suis comme un enfant

Que l’on voudrait punir, feignant de l’ignorer
Moi tu me fais souffrir, j’ai mal à en crever

Je dis à tout le monde que je t’aime si fort
Que même dans ma tombe, je t’aimerai encore

Tu es ancré en moi, tu n’en peux plus sortir
Je ne veux plus que toi. Je t’aime à en mourir

Pourquoi m’ignores-tu ? On est si bien ensemble
De moi tu ne veux plus ? A cette idée je tremble

Je respecte ta vie, comme tu l’as demandé
Si j’en souffre tant pis, je te laisse tes secrets

Et peut-être qu’un jour tu reviendras vers moi
En disant : « Mon Amour, je veux vivre avec toi »

C’est cet espoir immense qui me permet de vivre
C’est cette envie intense que j’ai et qui m’enivre

Ma vie à moi n’est faite que de longs silences
Je t’attendrai sans fin, je l’aurai, la patience

J’espère simplement que ce jour béni
Ne sera pas celui de la fin de ma vie…

♦ Gisèle VENEROSY ♦

(vu 1092 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire