©

La solitude est équivoque, je l’ai rencontrée.
Elle m’a surpris un soir noir où j’avais tout quitté
Un fugace instant où par nostalgie je m’isolais
Alors que plus aucune âme ne pouvait me combler.

La solitude est pesante comme un hiver rugueux.
Elle étend son atmosphère jusqu’au fond de nos yeux
Elle nous rend insipide le bonheur des heureux
Et peut noyer nos espoirs si l’on se perd dans son jeu.

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


♦ JC Fartoukh ©

(vu 1443 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire