©

Oh Joe
Bats tes sabots sur les bords de la Loire
Oh Joe
Tes joues pendent comme des déboires
Oh Joe
Tes amis sont partis sont devenus l’Histoire
Oh Joe
Ta vie tes vies bientôt heurtent sur des butoirs

Les joues de ma poupée sont fraîches et rosées
Elle marche mécaniquement traverse le grand pré
Joe en lambeaux l’attend de l’autre côté
Ma tempe bat très fort mon cœur est empourpré

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


♦ Carzon Joëlle ©

(vu 591 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire