©

Les rais d’une aube pénétrante
Transforment la nuit en chimère
Ils entrainent dans leur concert
Les draps, en volutes violentes
Imprimés d’ombres luxuriantes
De bribes de vie éphémère

Lorsque la pluie fine de juin
Calme le feu de leurs ferveurs
Un soudain remous de ses reins
Ravive à nouveau leurs ardeurs

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


♦ JC Fartoukh ©

(vu 968 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire