©

Courts et silencieux sont les jours qui s’allument
Ils habillent les cieux sous un manteau de brume
Les arbres effeuillés, semblant couverts d’écume
Donnent à ce tableau un gout fort d’amertume

La pâleur irisée des rameaux en quinconce
Ajoute à la blancheur du givre sur les ronces
Portées par une couche cristalline et blanche
Les ombres d’arbrisseaux se dessinent en canche

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


♦ JC Fartoukh ©

(vu 633 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire