©

Il y avait Joëlle écrivant une ritournelle
Des histoires de mares
Et sur leurs bords se lovaient des papillons
J’avais treize ans puis quinze puis vingt
J’étais amoureuse
D’un écrivain naturellement

L’écrivain est mort qui se souvient
De l’enfant joyeuse qui croyait
Aux écrits jamais morts aux poèmes éternels
A l’écrivain bien mort dans sa tombe de terre

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


♦ Carzon Joëlle ©

(vu 593 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire