©

Quand tu abimes ton corps, doucement, en fumant
Embrumant ta perception des choses essentielles
Ta vie si unique se consume amèrement
Se dissipe lentement comme volute au ciel

Quand le tabac engorge tes poumons, jeune femme
Le cancer te guette et met tes rêves en danger
Tu n’affrontes pas de face ce possible drame
Refusant de combattre ce fléau, ce déchet

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


♦ JC Fartoukh ©

(vu 1345 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire