©

Qu’importe où me dirigent mes actes, mes chansons
La douleur de survivre sans penser au destin
Savoir si l’avenir sera un mal ou un bien
J’ai l’ivresse de croire que d’autres m’aimeront

Puisque mon cœur même en joie ne peut te combler plus
Qu’il agit par instant comme un indolent gâté
Qu’il provoque en mon âme des désirs animés
Je refuse la tendresse inspirée par les us

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


♦ JC Fartoukh ©

(vu 1508 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire