©

Tu vis ta vie comme une fête
Aucun obstacle ne t’arrête
Tu te vêts des ors de la joie
Comme un éphèbe, comme un roi

Qu’importe le rêve illusoire
Qui s’installe quand vient le soir
Car même aux instants de déboire
Tu te défends du désespoir

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


♦ JC Fartoukh ©

(vu 504 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire