©

La Loire a monté ces jours derniers
Ces jours derniers je disais
J’irai en Amérique
Et je n’aurai plus peur de rien
Mais j’ai peur de mon ombre
J’ai peur d’un pétale emporté par le vent
J’ai peur du bruit j’ai peur du temps j’ai peur des années
La Loire a monté mon corps est emporté
Dans l’eau là-bas très loin vers Nantes
Je n’irai pas en Amérique
Je n’irai nulle part et je dormirai là
Attendant la chute
Le bruit du vent sur mes joues froides
Le bruit de l’eau sur mon cœur qui balance
La Loire a monté ces jours derniers

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


♦ Carzon Joëlle ©

(vu 458 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire