©

Devant le poulailler, il y avait cinq petites filles. Elle compta à nouveau, oui : cinq. Anne, Béa, Chantal, Denise, Edmonde. Cinq. Cinq petites filles à elle, enfin c’était ce qu’on disait…
Un, deux, trois, quatre, cinq. Que les heures sont longues, que les minutes sont longues, comme le temps ne passe pas ! Pourquoi ne passe-t-il jamais ?
Cinq petites filles, cinq années, et elle.
Avait-elle encore un prénom ? On avait donné un prénom aux cinq enfants, mais elle, n’avait-on pas oublié son prénom ?

Elle se souvenait de son prénom, ne l’avait pas oublié. C’était un joli prénom, très féminin, le prénom d’une sainte bien sûr, dans sa famille – et dans celle de son mari bien évidemment – on était très catholique.
Cinq petites filles et cinq prénoms… et le sien oublié. Cinq petites filles devant le poulailler et une jeune femme sans prénom.

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


♦ Carzon Joëlle ©

(vu 1037 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire