C’est vrai ? On va se promener tous les deux ? C’est super…

Tu es gentil, toi. Tu n’as que 18 ans, mais tu es le plus gentil de la famille. Les autres trouvent que je mange trop (et pourtant ils ne me donnent que leurs restes), et que je bouge trop (mais je n’ai pas encore un an, alors j’aime jouer), ou que j’aboie (mais il faut bien que je les prévienne si je sans un danger : j’aime toute la famille de mes maîtres, et je suis prêt à les défendre s’il le faut !!!).

Je suis content que tu m’emmènes. Je n’ai ni collier ni laisse, mais je te promets de rester bien sagement dans tes talons. Surtout qu’il y a beaucoup de voitures ce samedi matin, car 9 h c’est l’heure à laquelle les gens vont au marché, à la ville proche.

C’est chouette, hein ? le soleil brille et je suis avec toi. C’est le bonheur. Tiens on arrive sur le pont de la ravine. Ne t’inquiète pas, je fais attention aux voitures. Tu te penches sur moi : je suis sûr que tu veux me prendre dans tes bras pour me protéger des voitures, car le trottoir n’est pas très large.

Tu peux me reposer à terre, car tu vas te fatiguer. Mais qu’est-ce que tu fais ? Je ne veux pas regarder en bas du pont… j’ai le vertige. Mais pourquoi tu ne me reposes pas ? Non, ne me lâche pas … Non ne me jette pas … NON… J’AI MAL …

♦ Gisèle VENEROSY ♦

(vu 825 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire