Suite

©

Son esprit est envahit par la persistance des bruits des combats, des obus qui s’abattent sur les lignes de front, des cris d’agonie des blessés, des pleurs et des râles des presque morts, des complaintes des survivants comme lui qui se désolent et ne comprennent plus rien au monde, à l’existence…

Il remarque, toutefois, que quand il écrit, il pense beaucoup moins à tout cela… ou, du moins, il en est moins affecté…En se concentrant sur son sujet d’écriture, il oublie un peu de l’horreur qui l’entoure, des sentiments qui le terrorisent…
Alors, pour trouver un semblant de repos, il écrit, dès qu’il le peut, dans son journal :
« Le silence, pesant, lourd, même à l’extrême, où est-il ?
Qu’on me donne juste un peu de silence, de pénurie d’orgie du fracas des bombes et des cris d’agonie, un peu d’absence de bruit, de lassitude …
Juste un peu de silence même chargé de mélancolie, de nostalgie, de désordre…
Juste un peu de silence perverti, dénaturé, même sans couleur, sans relief…
Juste un peu de silence doux et impalpable, insondable …
Juste un peu de silence, un peu comme une lumière sans écho, sans halo, sans histoire, juste comme une lumière un peu plus claire que le sombre, un peu plus vivante que la pierre…
Juste un peu de silence, un peu comme un sourire pour ne pas griser, noircir, pour ne pas pleurer, pour ne pas fondre, et sombrer dans l’abject, dans le nombre, dans l’obscur, pour ne pas disparaitre, dissous dans la soude, effacé dans la buée qui s’envole et s’étiole avec le soleil, pour ne pas s’évaporer en cristaux de neige, en cristaux de sel, en cristaux de soir, en cristaux de rosée, sans espace, sans espoir, sans essais, sans… tout simplement sans…
Voilà à quoi j’aspire, voilà ce que je voudrais ressentir : retrouver le silence…
Ne plus revoir le sang, et le fond de l’horreur, le summum de la bêtise humaine, de l’humiliation, de la peur, de l’épouvante…

*** Ce livre est en vente sur Amazon ! ***
Pour lire la suite, merci de
cliquer sur ce lien Suite

♦ JC Fartoukh ©

(vu 53 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire