©

Chapitre III – Mon père

Aurore a bien du bol : elle a déniché l’oiseau rare. (Peut-être qu’avant, dans le magique et coloré « avant », c’était plus facile de dénicher les oiseaux rares, il y avait moins de monde dans les rues et toujours les mêmes têtes dans les mêmes quartiers.) L’oiseau rare, c’est Jean, plus beau que lui tu meurs, plus sérieux que lui tu étouffes sérieux, c’est carrément la crise d’asthme ! Il est grave, mon père. Même que ça fait rire les autres, Voisin-Voisine surtout. Se lâcher il ne sait pas ce que c’est ; il ne le saura jamais d’ailleurs, même si Villeret, Prévost et Balasko décidaient de se payer une petite soirée chez nous, non, le pauvre, il ne pourrait pas. L’avenir de la France est entre ses mains,

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


(Voir la suite Suite)

♦ Carzon Joëlle ©

(vu 766 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire