©

Chapitre II – Ma mère

« Iris ! » (C’est mon prénom.) Elle persiste à m’appeler de la cuisine où ils sont tous. Elle sait bien pourtant que je resterai là, obstinément sur le seuil de notre petite maison, debout et attentive aux apparitions de la rue, là tant que Luc ne sera pas apparu. Elle le sait, Aurore (ridicule prénom pour cette femme qui devrait s’appeler Crépuscule ou Brouillard…) elle le sait mais ne peut s’empêcher à croire que je les aime en bloc alors que j’aime Luc à part. Ma part de lionne. Je ne leur ressemble pas ; à la rigueur je ressemblerais à Bérangère dans mes jours de grande beauté (ma tante, la sœur de papa), mais aujourd’hui je ne voudrais même pas ressembler à une vierge du Titien. (On est cultivés chez nous.) Aurore est une obstinée aussi, je dois le reconnaître. Elle m’agace.

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


(Voir la suite Suite)

♦ Carzon Joëlle ©

(vu 860 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire