©

Chapitre XVIII – Le R.

Le R., alors là, c’est beaucoup plus marrant. C’est le parti du nouveau maire : Théodore Daudin qui se fait appeler Théo par ses intimes, une bande de loubards en col blanc qui vont faire la fête à Paris car Y. les dégoûte. Alors là, Luc et moi on est d’accord pour aller cochonner leurs affiches les jours glorieux des campagnes électorales : on recrute même des bras ! Ces gens-là nous amusent énormément avec leurs airs d’en savoir plus que tout le monde, les cours qu’ils vous font sur les marchés sur Saint-Libéralisme, le scandale des pauvres patrons qui n’arrivent pas à embaucher à cause de leurs charges exorbitantes et les malheureuses petites vieilles qui se font agresser par les jeunes qui n’ont plus de valeurs morales… Leurs valeurs morales à eux, sans doute… Mon frère et moi, Voisin-Voisine, nous ne les haïssons point (nous sommes au-dessus de ce genre de vulgarité !),

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


(Voir la suite Suite)

♦ Carzon Joëlle ©

(vu 801 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire