©

Chapitre XV – Mon job

J’avais redoublé exprès la classe de troisième pour me retrouver avec mon frère. Ensuite, tous les deux on a fait exprès de jouer les cancres (au grand désespoir de nos profs qui n’étaient pas dupes) pour être expédiés en classe de B.E.P. afin de réussir brillamment notre passage dans la classe ouvrière, l’Ecole Polytechnique de Patapa, le refuge de l’oncle, l’alibi des autres. Luc a joué les mécaniciens, moi les secrétaires comptables. Nous avons décroché nos diplômes sans mention et quitté la vie scolaire la tête haute. Luc a plongé sous les voitures et moi j’ai plongé dans l’intérim. J’étais une rapide, une fine mouche, une bosseuse (je préfère courir dans le T.G.V. que sortir mon saucisson dans le T.E.R. Paris-Cosne), à chaque nouveau job, le boss voulait me garder. Finalement, un dénommé Bernard Dedic (« Courses B.D. – Tansports Légers de Proximité ») a obtenu gain de cause : il a parlé d’augmentation (le menteur…) et, surtout, m’a fait rire en me complimentant grassement, je ne croyais guère à son baratin, mais Bernard Dedic à lui seul était tout un spectacle et je ne peux résister aux baratineurs de génie (mais je reparlerai de « Nanade » plus loin).

... pour lire à la suite, vous devez être inscrit (une adresse email suffit) et connecté :

Connectez-vous !     

Inscrivez-vous !


(Voir la suite Suite)

♦ Carzon Joëlle ©

(vu 660 fois)
Contacter l'auteurContacter l'auteur (vous devez être inscrit et connecté)

Laisser un commentaire