Parce que seul ce qui est écrit peut être transmis...

... J’écris encor ce soir les humeurs qui m’animent
Laissant percer en moi mes désirs les plus fous.
J’écris ce qui me vient, ce qui me rend jaloux
Sombrant tout doucement dans un opaque abîme.

Ces courants si pervers édifiant mes passions
Ces idées m’assaillant quand j’ouvre mes prisons,
Ce silence envoutant berçant mes illusions,
Ces couleurs de l’âme sont ma respiration.
Voir la suite Suite

©

Ton ombre, douce fleur
Envahit ma lumière
Noyé dans le bonheur
Je plane et j’en suis fier...
Voir la suite Suite

Poemes Tome 1    Poemes Tome 2

©
...
Voir la suite Suite


Nouvelles

©
...
Voir la suite Suite


Antispécisme ou opportunisme

©
...
Voir la suite Suite


Suite

©
...
Voir la suite Suite

©

Aujourd’hui la vie me déchire
Dans le temps, je dérive et vire
Je vais où voguent mes navires
Mon horizon s’étend, s’étire...
Voir la suite Suite

©

Dotons-nous d’un espace où vivre en tolérance
Là où les religions deviendront tempérance
Là où musulmans, juifs, chrétiens, ou shintoïstes
Pourront se côtoyer, s’aimer en pacifiste...
Voir la suite Suite

©

Mercenaire austère aux allures de requin
Tu cernes ta proie pour lui dévorer le cœur
Ce sentiment pervers qui te semble saveur
Qui couvre tes envies et apaise ta faim
N’est que la perception qui guide l’assassin...
Voir la suite Suite

©

Lors d’une nuit sans lune, ignée par mille étoiles
Chargée d’ombres fuyantes qu’un grand feu dévoile
Une histoire contée par des lutins joyeux
Absorbe nos esprits, écarquillant nos yeux...
Voir la suite Suite

©

Sa hardie liberté, celle qui manque au faible,
Le porte à espérer un parfum exquis d’hièble
Elle qui l’aguerrit, qui lui permet de croire
Lui offre d’ondoyer entre ombre et illusoire...
Voir la suite Suite

©

Cent fois j’ai parcouru des terres désolées
Pour quêter une fleur qui m’habille de bleu
Cent fois j’ai déserté, j’ai remué les cieux
Cent fois j’ai écarté ces semblants de clarté
M’exhortant à penser que je t’avais trouvée...
Voir la suite Suite

©

Vois le futur jaillir lorsque meurt le présent
Vois l’aube qui renait sans cesse le matin
Il est des êtres vils et des esprits malsains
Qui rendent impossible le bonheur grisant...
Voir la suite Suite

©

Va, protège-toi de la guerre
Fuis les batailles meurtrières
Tu sais, le statut d’étranger
Est le moins cruel des dangers...
Voir la suite Suite

©

Prévoir ce qui sera est vœu de philistin
Il ne peut être fait de carte du destin
L’avenir n’est qu’un flou phantasme sans écho
Il n’a de réflexion que dans l’esprit des sots...
Voir la suite Suite